Newsletter du 11 décembre 2019

CIVIX News

Salut! Voici ce que tu dois savoir pour la semaine passée en 3:03 minutes

Voici la newsletter de CIVIX News. Ton moyen simple de comprendre l'actualité politique en Belgique. 📰

En bref :
- Système institutionnel belge : meilleur ennemi du climat ?
- Fin de la mission de Paul Magnette, début de celle de Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez

image
image

Système institutionnel belge : meilleur ennemi du climat?

QUOI ?

Le gouvernement flamand est parvenu ce lundi à un accord sur son plan Energie-Climat pour la période 2021-2030. La Flandre vise une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 32,6 % d’ici 2030. L’adoption de ce plan était la dernière contribution nécessaire afin que la Belgique puisse remettre son plan national Energie-Climat à la Commission européenne avant la fin de l’année. Les plans bruxellois, wallons et fédéral ayant déjà été adoptés.

Il semble que la matière du climat n’ait pas échappé au découpage institutionnel belge…

Pour mieux comprendre le tout, un petit rafraîchissement sur la répartition des compétences en la matière s’impose !

QUI ?

Du fait de la régionalisation en matière d’environnement et de climat, L’État et les Régions disposent de quatre ministres qui se répartissent le travail.

État fédéral: Marie-Christine Marghem (MR) est la ministre de l’Énergie, de l’Environnement du Développement durable.

Région flamande: Zuhal Demir (N-VA) est la ministre de l’Environnement.

Région bruxelloise: Alain Maron (Ecolo) est le ministre de la Transition climatique, de l'Environnement, de l'Energie et de la Démocratie participative.

Région wallonne: Céline Tellier (Ecolo) est la ministre de l’Environnement, de la Nature, des Forêts, de la Ruralité et du bien-être animal.

COMMENT ?

En Belgique, la matière de l’environnement a fait l’objet, par vagues successives, d’une très vaste régionalisation* débutant en 1980. Les Régions sont à niveau égal que l’État fédéral pour faire des lois (= légiférer) et ce dernier ne dispose que de compétences qui lui sont explicitement réservées.

QUELLES CONSÉQUENCES ?

Malgré les efforts en matière de coopération entre les différentes entités, l’éclatement des compétences rend la prise de décision lourde et lente. On assiste donc à l’existence de trois politiques régionales et d’une politique fédérale pour gérer. Cela a encouragé beaucoup de citoyens à déplorer, notamment durant les manifestations pro-climat de ces derniers mois, l'absence d'une politique nationale belge en matière de changement climatique.

À l’heure de la COP 25, l’Etat belge doit relever le défi de présenter une politique climatique unie et cohérente, prenant en considération les différentes ambitions de chaque entité.


*c'est le fait pour un pays centralisé d'opérer un transfert de pouvoirs administratifs, politiques ou économiques aux régions. Cela a pour effet de renforcer l'autonomie des régions.


Fin de la mission de Paul Magnette, début de celle de Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez

QUOI ?

Lundi 9 décembre, l’ancien informateur Paul Magnette a remis son rapport final au Roi. Il a également demandé à être déchargé de sa mission. Le Roi a tenu sa décision en suspens pendant 24 heures avant de nommer Joachim Coens (CD&V) et son collègue Georges-Louis Bouchez (MR) comme informateurs mardi soir. Cette décision fut prise par le Roi après avoir vu tous les présidents de parti des familles libérales, vertes et socialistes ainsi que ceux de la N-VA, du CD&V, du CDH et de DéFI.

QUI ?

Joachim Coens est depuis une semaine le président du CD&V. Il est également bourgmestre de Damme, en Flandre Occidentale.

Georges-Louis Bouchez est président du MR depuis le 29 novembre 2019. Il est également sénateur.

image

COMMENT ?

Ceci est le quatrième "casting" depuis les élections du 26 mai. Au lendemain de celles-ci, le Roi avait chargé le duo composé de Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) d'une première mission d’information.

Ceux-ci furent suivis par un autre tandem notamment les anciens présidents régionaux Geert Bourgeois (N-VA) et Rudy Demotte (PS). Ceux-ci avaient cédé la main début novembre à Paul Magnette pour une nouvelle mission d'information qui s'est achevée ce lundi. Cette mission consiste en l'élaboration d'un rapport sur la situation politique du pays avant la formation d'un gouvernement.

QUELLES CONSÉQUENCES ?

Le précédent informateur, Paul Magnette, semblait espérer former une coalition arc-en-ciel avec des libéraux, verts et des socialistes vers la fin de sa mission. M. Coens et M. Bouchez ont indiqué mardi soir vouloir explorer "toutes les pistes" pour une nouvelle coalition.

Les deux nouveaux informateurs feront leur rapport au Roi le 20 décembre.