Newsletter du 4 décembre 2019

CIVIX News

Salut! Voici ce que tu dois savoir pour la semaine passée en 2:58 minutes

Voici la newsletter de CIVIX News. Ton moyen simple de comprendre l'actualité politique en Belgique. 📰

En bref :
- Un Belge à la tête du Conseil européen
- Semaine de vérité pour le futur gouvernement fédéral

image
image

Un Belge à la tête du Conseil européen

QUOI ?

Notre ex-Premier ministre Charles Michel a officiellement entamé, dimanche dernier, son mandat de président du Conseil européen. Après Herman Van Rompuy, c’est la deuxième fois qu’un Belge accède au sommet des fonctions européennes.

Intéressons-nous à cette fonction de président et à ce que cela implique... !

QUI ?

Le Conseil européen est l’institution qui regroupe les chefs de gouvernement des 28 (bientôt 27) pays membres de l’UE. Son rôle principal est de définir les grands axes de la politique de l'Union européenne, essentiellement en matière de politique étrangère. Les Conseils européens ont tous lieu à Bruxelles, à côté de la Commission européenne.

Le poste de président du Conseil européen n'existe que depuis 10 ans environ. Son rôle est principalement administratif. Il coordonne les travaux du Conseil européen, préside et organise les rencontres et rapporte ces rencontres au Parlement européen.

Il possède également un rôle de représentation de l’Union européenne dans le monde et préside les sommets de la zone euro.

COMMENT ?

Charles Michel, succédant à Donald Tusk, a été élu par les autres chefs de gouvernement en juillet dernier. Son mandat est d’une durée de deux ans et demi et pourra être renouvelé une fois. Il est le premier représentant de la formation européenne libérale centriste (Renew Europe*).

QUELLES CONSÉQUENCES ?

Le premier sommet du nouveau président a lieu les 12 et 13 décembre prochain.

Plusieurs dossiers chauds seront à l’agenda : la gestion de l'impasse du Brexit, la question de la répartition de la contribution des membres au prochain budget à long terme de l'UE (2021-2027), la question de la politique migratoire ou encore la manière d'arriver à la neutralité climatique** en 2050.


*rebaptisée comme tel par le parti politique d'Emmanuel Macron (LREM), lors de son entrée au parlement européen.
**état d'équilibre à atteindre entre les émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine et leur retrait de l'atmosphère par l'homme ou de son fait.

Semaine de vérité pour le futur gouvernement fédéral

QUOI ?

Il est probable que l’informateur Paul Magnette passe la main à un formateur fin de semaine, afin de tenter de constituer une coalition arc-en-ciel. Pour rappel, la mission de M. Magnette fut prolongée jusqu’au 9 décembre par le Roi.

QUI ?

La coalition arc-en-ciel est le nom donné chez nous aux coalitions rassemblant les libéraux, les socialistes et les écologistes. Une telle coalition fut déjà formée au temps du gouvernement Verhofstadt I. Cela signifierait donc un gouvernement composé de six partis (Open VLD, MR, sp.a, PS, Groen, Ecolo, soit 76 sièges sur 150 à la Chambre), ou sept (ajoutez le cdH, ce qui porte la majorité à 81 sièges).

image

QUELLES CONSÉQUENCES ?

L’informateur Paul Magnette n’a donc pas renoncé à élargir l’arc-en-ciel à une potentielle autre couleur : l’orange (le cdH).

Dans le cadre de sa mission qui commence doucement à prendre fin, M. Magnette a tenu une réunion avec les partis politiques arc-en-ciel (PS, sp.a, MR, Open Vld, Groen et Ecolo) en secret samedi. La N-VA et CD&V n'étaient pas invités. La réunion était organisée afin de voir s'il y avait suffisamment de confiance entre les partis pour continuer.

Il était également question de rédiger un projet de texte, qui serait ensuite présenté au CD&V et à la N-VA la semaine prochaine. Les deux partis exclus ont manifesté leur mécontentement.

Si M. Magnette réussit à faire monter les libéraux flamands à bord, il pourrait terminer la semaine prochaine la mission qui lui avait été confiée par le Roi.

Le Roi devra alors envoyer un formateur sur le terrain pour un gouvernement arc-en-ciel avec une majorité serrée : 76 sièges sur 150 pour le PS, sp.a, MR, Open Vld, Groen et Ecolo. Avec le cdH, cela reviendrai à 81 sièges.